Isoqratès

En 2002, un DRH a une vision de la sécurité santé opposée à la mienne et dans un grand groupe, le DRH gagne toujours. Tant pis, puis tant mieux. Je vais essayer de défendre mes idées à l’extérieur.
Première épreuve, je dois expliquer mon métier à un avocat, son épouse, une hôtesse d’accueil en grande surface, un chef cuisinier, une experte comptable.
En fait, je pensais aider une vingtaine de petites entreprises à hauteur de un jour par mois, pour se mettre en conformité avec les législations et améliorer les conditions de travail.
Plus de 15 ans après, je travaille autant avec les grandes entreprises qu’avec les petites.

 

Le métier d’ISOQRATES est simple: aider les entreprises à comprendre, à mettre en œuvre les législations en vigueur et à améliorer les conditions de travail, diminuer leur impact sur l’environnement et accroitre la satisfaction des clients. Mes prestations tournent autour de la sécurité santé au travail (à peu près tout sauf les risques psychosociaux), de l’environnement (surtout les déchets), du transport de marchandises dangereuses (route, air et mer) et de la qualité. Depuis 2002, je fais cela en ajoutant une nouvelle prestation presque tous les ans, le calage et l’arrimage des charges, les mesures de bruit, de vibrations puis de champs électromagnétiques, la définition des zones explosives etc.